J5 D3: SUS 7-BETCHDORF 4->7-7

J5 D3: SUS 7-BETCHDORF 4->7-7

Pappy fait de la résistance

C’est avec un peu de brouillard dans la tête que je vais essayer de traverser les marais de Lerne et de vous narrer cette soirée mémorable avec bien sûr toute l’objectivité qui me caractérise.
Cette rencontre avait une grande importance pour la survie de l’équipe au sein de la D3 et la préparation d’avant match revêtait plus qu’une tradition que d’une mise en condition optimale.

20h30, début de la rencontre avec Bionic Serge de base et Jacky Mousse à la retraite. Malgré une colonne déficiente et des membres liquéfiés, le Bio-Serge apporte le premier point. A force de s’emmêler les fils de pêche, Jacky perd devant un adversaire qui avec son air débonnaire, allait nous donner du fil (de pêche) à retordre. 1/1 et c’est au tour de Cri-Cri d’amour et de la mommie’s de s’y coller. Après avoir tenu la dragée à notre bête noire, Cri-Cri d’amour perd de sa superbe et lache l’affaire en fin de partie. A la mommie’s d’aller au charbon, et là, rien à dire, sans coup férir, il atomise son adversaire. 2/2, on s’en doutait un peu que cela serait dure. L’homme qui valait plus que quelques cacahuètes reprend du service et de quelle manière. Gros blues en début de match puis un coaching for à propos fait basculer la rencontre et atteint son paroxysme à la belle remportée 12/10 et cela fait 3/2. Jacky quand à lui, ne peut rien faire, toujours empêtré dans ses fils et …3/3. On commençait à se faire une petite idée de la suite des opérations et c’était sans compter sur la résurrection de la mommie’s. Même le corps médical et l’OMS n’en reviennent pas. Que s’est il passé, absorption d’herbes du nil, injection de venin d’aspic ou tout simplement le souvenir des gestes pongistiques qui font mal, qui refait surface, notre ancêtre millénaire nous donna un cours magistral et remporta sa partie contre toute attente. 4/3, les maths ne se trompent pas, il y a de l’espoir. Avant les doubles, on a la possibilité de mener 5/3 mais c’est sans compter sur le fair play et la galanterie de notre Cri-cri d’amour qui tomba en pâmoison devant les yeux de biche de son adversaire. Eh oui, grosse erreur de faire jouer Cri-Cri d’amour contre la gente féminine. 4/4, que c’est dur, je n’ai déjà plus d’ongles aux doigts et je commence à entamer ceux des pieds. La nouvelle stratégie des doubles nous apporte la parité et cela fait 5/5. Pour Serge, plus d’énergie et pourtant on lui avait bien dit de prendre des piles à longue durée et 5/6. A Cri-Cri de recoller au peloton. La côte est trop rude et le voilà mené 2 sets à zéro. Petit recadrage de notre coach internationale d’un soir en la personne de Viktoria (on savait que cela allait le motiver) et notre Cri-cri d’amour reprend des couleurs, passant du rouge carmin au rouge vif et rejoint le coureur échappé. Nouveau démarrage de l’adversaire et Cri-Cri reste au pied du podium. 5/7, plus d’ongles aux pieds et j’attaque les doigts. S’étant coiffé de ses couronnes rouge, blanche et pschent, notre dieu d’un soir joue de mieux en mieux et retrouve son jeu de sa jeunesse, tout y passe, du axel spin au top contre piqué, je vous le dis tout haut, il y a encore du génie dans cette être d’écharné. Une fin de rencontre hitchcokienne et la mommie’s peut ceindre son Uræus et tenir son sceptre bien haut. 6/7 et le nul est encore possible. Jacky, a enfin démêlé ses fils et apporte le nul à l’équipe. Un nul qui ressemble plus à une victoire et qui nous permet de croire encore au maintien.

Fin de soirée toujours fort agréable avec les joueurs de la 5 et de la présence exceptionnelle de Clothilde (d’un grand millésime) et de Viktoria. Veuillez me pardonner pour cette chronique un peu longue mais la soirée fut riche en événements et écrire avec des moignons (eh oui, je n’ai plus de doigts) c’est dur.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *