13e édition des “EuroMiniChamp’s” (EMC), Une machine bien huilée

Les EMC sont indissociables de Schiltigheim. L’organisation a évolué, s’est rodée et perfectionnée pour être la plus irréprochable possible. Cette année, elle doit assurer l’accueil d’environ 700 personnes (joueurs, coachs, arbitres et bénévoles) sans compter les spectateurs.

Célian Besnier, licencié à Mulhouse, est encore en course.

Hier, la 13e édition des “EuroMiniChamp’s” a débuté sous la chaleur moite des salles Leclerc et des Malteries. À l’intérieur, le bruit répétitif des rebonds des petites balles blanches est entrecoupé par les encouragements des jeunes pongistes et de leurs entraîneurs.

« Sans eux (les bénévoles), on ne pourrait rien »Dans les travées schilikoises, les petites frimousses de différentes nationalités (32 exactement) font des allées et venues incessantes, encadrées par les adultes de leurs équipes respectives.

Dehors, les personnes cherchent l’ombre pour se rafraîchir de ces températures élevées. Au milieu de ce beau remue-ménage, des “T-shirt bleus étiquettés EuroMiniChamp’s” veillent à la bonne tenue de l’événement. Ce sont les bénévoles. Ils sont 75 à se relayer entre la restauration, l’accueil, le bar, la table de marque…

« Le nombre (de bénévoles) a augmenté au fur et à mesure des éditions. On a plus de besoins. Par exemple, cette année, on a atteint un record avec 510 repas servis midi et soir », souligne Raphäel Malczewski, responsable bénévole et logistique depuis six ans.

« Sans eux (les bénévoles), on ne pourrait rien, assure Olivier Jung, président du club de Schiltigheim depuis quatre ans et bénévole à part entière de la compétition. Mais il est de plus en plus difficile d’en trouver depuis deux-trois ans. Les EMC sont la manifestation principale pour notre ville et notre club. Donc, on a décidé de faire moins de manifestations pour axer notre action sur les EMC afin de maintenir l’envie de nos bénévoles. »

Après avoir remporté l’appel d’offres de 2014, Schiltighem est assurée d’accueillir la compétition jusqu’à l’année prochaine incluse. « On fera ensuite tout pour la garder », ajoute Olivier Jung. Le nouvel écrin, la salle Nelson Mandela, livré courant 2018, devrait être un gage pour continuer l’aventure.Du côté sportif, Vincent Blanchard est la pièce maîtresse des EMC. Juge-arbitre de la compétition depuis neuf ans, il gère pas moins de 70 arbitres et sept adjoints sur cette édition.

« C’est la première grosse compétition des jeunes pongistes. Les émotions sont exacerbées du côté des joueurs, mais souvent davantage chez les parents et les coaches. On doit donc parfois gérer des situations conflictuelles mais qui se règlent toujours », assure-t-il. Il a pu aussi noter des évolutions dans le comportement des compétiteurs : « Les jeunes sont de plus en plus pro dans l’approche de la compétition. On peut voir l’importance de cette compétition pour eux ».

Plus de professionalisme pour offrir plus de spectacles sur les 56 tables de cette 13e édition des “EuroMiniChamp’s”.

Alexis De Azevedo

Source DNA 26.08.17
Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *