AG de la ligue d’Alsace à Wissembourg, vers l’équilibre et au-delà – dna 2.10.15

En cette nouvelle saison, les pongistes alsaciens actionnent leur « tactique » de développement. Après être passée à l’équilibre financier, la LATT « s’attaque » à la promotion vers la jeunesse, les féminines et souhaite renforcer la détection nationale.

Avec un « déficit de 189 euros sur la saison 2014/2015 », l’exercice du ping alsacien tend vers l’équilibre.

« La baisse significative du budget global est la preuve d’une gestion saine de la ligue », se félicite en substance Michel Martin, président de la LATT.

À son tour, Michel Gross, trésorier général, décortique les lignes du bilan et corrobore. « Nous avons réalisé un différentiel entre les recettes et les dépenses de plus 0,28 %. »

Stabilité du nombre de clubs en 2015

« Depuis 4 ans, l’évolution du nombre de clubs alsaciens est stable. Et ils sont au nombre de 82 », précise Janick Feron de la commission technique.

Moins enthousiaste, il poursuit : « au niveau des licenciés par département, il y a une baisse de 300 licences dans le comité départemental du Bas-Rhin. » Les catégories les plus touchées sont « les poussins avec 200 licences en moins et les féminines avec une baisse de 13 % des licenciées », termine Janick Feron, président de l’ETR avant d’évoquer les actions de développement en direction de ces deux catégories.

Dynamiser la jeunesse

Pour faire grimper le nombre de licenciés en catégorie poussin, la fédération mise sur la promotion en milieu scolaire et les événements comme le “Planète Ping” pour les pongistes en herbe de 4 à 7 ans dans le Bas-Rhin.

« Ainsi, 300 enfants de CM2 ont pu jouer une demi-heure lors de la “journée Grand Stade à Hautepierre avec l’UGSEL” », se félicite le président de l’ETR.

Avec le souhait de « faire bouger les choses au niveau des féminines », la ligue prévoit désormais de faire jouer la « proximité » en optant pour des journées départementales plutôt que régionales.

En septembre 2014, la journée à Matzenheim n’avait bénéficié de la présence que d’une quinzaine de joueuses.

Le paradoxe des féminines

« En féminine, les chiffres continuent à baisser, mais les résultats sont bons. C’est tout le paradoxe alsacien », livre Guillaume Simonin, cadre technique national.

Avant de continuer : « alors que c’est la fin d’un chapitre en Pro A chez les messieurs pour le TT Saint-Louis, le SU Schiltigheim TT accède à la Pro B en féminines ».

Petite par la taille, mais grande par la performance, la catégorie féminine alsacienne s’affiche également en équipe de France. À l’instar de la jeune Camille Lutz, du SU Schiltigheim TT, qui a remporté la deuxième place des Euro Mini Champ’s 2014 en individuel.

Renforcer la détection nationale

« Pour permettre aux jeunes de poursuivre leur rêve jusqu’au bout », Guillaume Simonin encourage les clubs à détecter les jeunes joueurs capables d’être performants au niveau national.

L’effectif du pôle espoir – 16 joueurs en 2015 – est stable par rapport à celui de 2014. Pour créer une dynamique, un tournoi national du pôle va être initié à Haguenau le 11 novembre prochain.

Dans l’assemblée, les stylos ont d’ores et déjà retenu cette date, en attendant la remise des récompenses de coupes d’Alsace, championnat par équipes et commission du mérite régional.

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *