Zoom sur le SU Schiltigheim (Pro dames), Un maintien pour l’avenir

Désormais au plus haut niveau national, les filles du SU Schiltigheim n’ont pas d’autre objectif que de se maintenir dans cette nouvelle division. Pour permettre au club et à sa nouvelle équipe dirigeante de grandir sereinement.

Li Bin, Emmanuelle Lennon et Ekaterina Guseva doivent ancrer le SUS-TT au plus haut niveau.

La refonte du championnat féminin a tout remis à plat. Exit la Pro A et la Pro B, bienvenue au championnat Pro avec 13 équipes réparties en deux groupes. Depuis cette saison, les féminines du SU Schiltigheim évoluent donc au plus haut niveau français. Coachées par Laurentiu Dirment, elles s’alignent dans le groupe B en compagnie de six autres équipes.

«Il peut se passer de bonnes choses»

« Pour nous, cela va être compliqué, affirme Christophe Laurent, président du club depuis la fin de la saison passée. On tombe dans un groupe de sept équipes avec quatre anciennes de Pro A. C’est donc très fort. On vise clairement le maintien. »

Au bout de la saison régulière, les quatre premiers de chaque groupe s’affronteront pour le titre. Les trois derniers se battront pour ne pas descendre.

« Tout cela a été mis en place au mois de juin et notre équipe était déjà faite, souligne ensuite le numéro un du club schilikois. De toute façon, notre budget ne nous permet pas de prendre une joueuse très forte. Mais notre équipe est plutôt homogène. Si tout le monde joue bien le même jour, il peut se passer de bonnes choses. »

Avec trois joueuses titulaires, la Russe Ekatarina Guseva, la Chinoise Li Bin, déjà présentes la saison passée plus la Nîmoise Emmanuelle Lennon, et une remplaçante expérimentée, la Slovène Biba Todovic, 37 ans, de retour au club, les filles du SU Schiltigheim comptent être la véritable locomotive du club.

« C’est une belle vitrine, souligne même Christophe Laurent. Désormais, on va faire venir les joueuses le mercredi afin qu’elles participent à l’entraînement avec les enfants. C’est comme cela que l’on crée du lien. Les gamins sont comme des fous. Elles font vraiment partie du club de cette façon. »

Le projet sportif du SUS et de son nouveau président est d’ailleurs bien clair. « On a un vrai objectif sur le développement des jeunes, on s’en occupe à fond, souligne le président. Il y a aussi le fait qu’il y ait une équité entre tous les membres du club. Chacun doit avoir le même retour de la part du club à son niveau. »

Les garçons dans une phase de transition

Il y a les filles, et le club aligne deux autres équipes en N1 et N2, qui regroupent les jeunes pousses comme l’excellente et prometteuse benjamine Charlotte Lutz (11 ans), mais aussi, bien évidemment, les garçons. L’équipe fanion masculine évolue cette saison, comme l’an dernier, en N3.

« Jusqu’à présent, on avait une équipe avec de très bons anciens mais qui ne souhaitaient pas évoluer plus haut, lance Christophe Laurent. Cette année, on a recruté deux bons jeunes alors j’espère que cela va booster et challenger les anciens. Avec cette équipe, on est dans une phase de transition, on souhaite jouer tranquillement le milieu de tableau, se faire plaisir et ne pas forcément jouer la montée. »

Olivier ARNAL Pro Dames: SU Schiltigheim – Grand Quevilly, jeudi (19h), gymnase Leclerc

Source DNA 9.10.18
Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *