J6 D3: BENFELD 4-SUS 6->5-9

J6 D3: BENFELD 4-SUS 6->5-9

AVANT:

Les poules départementales 2016-2017

Aux grands maux les grands remèdes.

Dernière rencontre et la 7 lutte pour sa survie. Il fallait réagir énergiquement pour redonner à cette équipe moribonde, un nouveau souffle de jeunesse et surtout de l’espoir. En tant que captain Frapadingue, il était de mon devoir de booster mes joueurs. Et c’est souvent dans ces grands moment de désespoir que la providence sonne à votre porte. Pour moi, ce fut lors de la lecture de Pif gadget ou Nature que mon esprit fut attiré par une pub vantant une clinique au Brésil qui promettait à ses curistes, une profonde métamorphose, un nouveau corps et surtout des résultats sportifs hors du commun. Ni une ni deux, j’emmenai mon équipe dans cette clinique. Victime de la maladie du touriste de base, je ne pus participer à la cure mais je fus témoin de la transformation de mes joueurs après une prise massive de smarties et d’une alimentation gallinacéenne (voir photos ci dessus)

Nous étions enfin prêts pour vendre chèrement la peau de la mythique Drink Team.
Une fois de plus, le destin s’acharnait sur nous. La momie’s, ayant oublié de desserrer ses bandelettes après sa métamorphose, fut prise de malaise et dut rejoindre en toute urgence son sarcophage. Zut, flute, cacaboudin, je devais relever une fois de plus le défi de remplacer à brûle pourpoint, notre momies intronisée (à ce qui paraît, cela ne fait mal que la première fois) dieu du ping sur terre. Après une étape gastronomique aux Ifs et une visite inopinée du fin fond du trou de cul de l’Alsace profonde, nous arrivons enfin à Benfeld pour en découdre.
Début de rencontre de bonne augure (c’était prédit par Marie), Bioman en grande forme alcaline remporte sa partie. Pour Cri-Cri d’amour, il n’est plus tant de compter fleurette. L’hiver étant là, les jeunes filles en fleur ayant rangé leurs tenues affriolantes, notre Don Juan pouvait se concentrer sur la partie et la remporter avec l’élégance qui le caractérise. Portant l’Ankh remit par la momies, le captain se sentait investi d’une charge visiblement trop lourde pour lui. Un premier set perdu à l’arrache, le deuxième ne fut qu’une balade bucolique pour son adversaire. Et là la grâce ou plutôt l’effet du talisman qui commencait à faire son effet (certainement le décalage horaire du Nil au Rhin), un troisième set sauvé pour pouvoir jouer les prolongations et la suite ne fut que du bonheur. Jacky, le vieil homme et le Rhin, n’aime pas les jeunes loups (de mer) et laisse filer la ligne. La perfide équipe adverse aligna des Pom pom girls et Cri Cri ne vit plus la balle. Biomécanique ignifugé et captain enfoncèrent le clou bien profond pour mener 5/2. Jacky qui avait laissé filer sa ligne, ferra sa prise et la prit dans sa filoche. Les doubles ne furent qu’un formalité et la victoire était acquise. Les effets de la cure et du talisman n’étant qu’éphémères la suite fut laissée à l’équipe adverse sauf pour bioman au bifidus actif qui voulut savourer sa soirée jusqu’à la lie. Fin de soirée joyeuse et dépaysante aux indes alsaciennes. Une deuxième victoire et un nul, cela devrait le faire.

PS : suite au Mercato de noël bien arrosé, je peux vous annoncer une nouvelle recrue pour la 7 se trouvant sur la photo de droite.

APRES:

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *