Euro Mini Champ’s Les Euro Mini Champ’s des possibles

Schiltigheim accueillera du 23 au 25 août les meilleurs pongistes européens de moins de 12 ans lors des Euro MiniChamp’s. Le tournoi aura lieu pour la première fois dans un complexe Nelson-Mandela tout juste sorti de terre.

Vainqueur des Euro Mini Champ’s en 2017 et en 2018, Felix Lebrun ne sera pas de la partie cette année à Schiltigheim.

Depuis maintenant quinze ans, ils affluent de toute l’Europe pour martyriser les tables schilikoises. Le complexe Nelson Mandela commenouvel écrin

Cette année encore, plus de 300 jeunes pongistes de 34 nationalités différentes – dont des Japonais et des Américains, les deux nations invitées – s’affronteront du 23 au 25 août à Schiltigheim.

Au fil des éditions, la compétition est devenue un rendez-vous incontournable et demeure le seul tournoi européen regroupant des pongistes de moins de 12 ans.

« À la demande des entraîneurs, la Fédération française a créé une compétition d’évaluation afin que les meilleurs joueurs européens de moins de 12 ans puissent s’affronter, se souvient Bernard Simonin qui était président de la Ligue de tennis de table du Grand Est au moment du lancement des Euro Mini Champ’s. Aujourd’hui, c’est devenu une épreuve de référence. »

Les organisateurs ont toujours mis un point d’orgue à ce que leur tournoi attire un panel de pays le plus large possible.

« Les nations de l’Est ont peu de moyens donc on les fait venir à moindres frais, explique Bernard Simonin. La compétition est organisée de manière à ce que tout le monde joue le plus longtemps possible. Avec les consolantes, on sera à même d’établir un classement entre tous les participants. »

Les filles et les garçons nés en 2007 et en 2008 auront également à coeur de briller devant un des meilleurs pongistes européens de sa génération, le suédois Jorgen Persson, sept Olympiades au compteur et parrain de cette quinzième édition.

L’épreuve se déroulera pour la première fois au complexe Nelson-Mandela de Schiltigheim. « Ça va nous permettre de programmer tous les matches au même endroit, anticipe Bernard Simonin qui salive déjà de voir le niveau de jeu affiché par les participants qu’il trouve chaque année « plus forts techniquement »

Source DNA 18.08.19 Nicolas GRELLIER
 

Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *