EMC, Célian Besnier à fond de 5e ?

De retour de blessure, le Mulhousien Célian Besnier aborde l’Euro Mini Champ’s sans certitudes à partir d’aujourd’hui. Photo L’Alsace/Thierry Gachon

 

Cinquième l’an dernier, battu en quart de finale par le futur vainqueur, le Russe Bannikov, le pongiste haut-rhinois Célian Besnier sait comment s’y prendre pour bien figurer dans cette compétition européenne très relevée. Il s’agit de la première grande compétition entre espoirs continentaux. Plusieurs joueurs de l’actuelle équipe de France, Simon Gauzy (14e mondial, vainqueur en 2005) et Tristan Flore (54e mondial, finaliste en 2006) notamment, s’y sont distingués.

« La saison démarre à peine mais cela fait déjà partie de mes grands objectifs, ne cache pas Célian Besnier. J’espère faire au moins aussi bien que l’an dernier et même mieux si c’est possible. »

Quatre mois sans compétitionSi le champion de France benjamins 2016 sait où il met les pieds pour sa 5e présence aux Malteries, il partira néanmoins dans l’inconnu. Il revient en effet de blessure. « Célian a souffert d’une tendinite à l’épaule droite, due à la croissance, en fin de saison dernière, explique Pascal Besnier, son père et mentor. Il a dû faire une pause de deux mois et demi. Il attaque donc les EMC après quatre mois sans compétition. Ce n’est pas évident ! »

Le paternel, ancien international jeunes, ne veut pas griller les étapes. « Il y a quatre tours, sous forme de poules, avant de se qualifier pour le tableau final. Y être serait déjà un premier accomplissement. »

« Il faudra ensuite prendre tour après tour, poursuit-il. La concurrence, principalement française et russe, sans compter des individualités en pleine progression, sera très relevée. »

Signe de la confiance fédérale, Célian Besnier a été sélectionné parmi les deux joueurs à évoluer sous le maillot tricolore (avec Milhane Jellouli). Les Bleuets se sont réunis à Méjannes, près de Nîmes, pour préparer cette échéance. Pour signer de bons résultats et conserver sa tunique bleue tout au long de la saison, mais surtout dans un avenir plus lointain, le jeune homme a pris un virage important concernant sa structure d’entraînement. Fini le Pôle Espoir Alsace au Creps de Strasbourg. Le Mulhousien ne manquera pas de capitaliser sur cette expérience d’une saison, mais il a ressenti le besoin de « retrouver ses marques au sein de son club (le MTT) ». Il sera désormais suivi par l’entraîneur pro Veselin Iliev.

Pour prolonger son rêve en bleu, Célian Besnier sait qu’il doit marquer des points (et les esprits) à chaque occasion. Les EMC en Alsace en font assurément partie.

J.-M.B.

Source DNA 25.08.17
Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *